Gunkanjima : l’Île d’Hashima

Gunkanjima est connue officiellement sous le nom d’Hashima, et c’est une île abandonnée au large de Nagasaki. J’ai eu la chance d’y aller jusqu’à présent par deux fois : lors d’un beau jour de Novembre en 2010, et une fois de plus en Juin 2012 pour une petite fin journée et surtout une longue nuit.

Ma première découverte de l’île fut une vrai aventure. Je ne savais pas pas du tout comment me rendre sur l’île et toutes les informations autour de son accès me semblait plutôt bien gardées. J’ai donc décidé d’y aller accompagné d’un ami et de la certitude que l’on trouverait bien un moyen d’y aller. Et ce fut le cas ! Par contre nous fûmes seulement autorisé à visiter l’île pendant une petite heure… heure intense de découverte de l’île sur laquelle le soleil se levait lentement. Les photos prises ne furent pas extraordinaire mais le sentiment d’accomplissement lui l’était !

La seconde fois, c’était un trip bien planifié à l’avance. Moins d’aventure, mais beaucoup plus de temps pour prendre des photos, comme vous le verrez sur celles-ci d’ailleurs 🙂 L’aspect génial c’est que l’on se retrouva avec une équipe 100% Japonaise et vraiment super sympa, tous de bons photographes qui étaient surpréparés pour y passer une bonne nuit : des vêtements très chaud (pas comme moi qui était en short) et surtout… de bonnes petites fioles de saké !

Vous voulez plus de photos et d’histoires ? J’ai écris 10 articles qui couvrent différents aspects et endroits de Gunkanjima, tout est ici : Gunkanjima : L’Odyssée.

L’ACCÈS A L’ÎLE ET « JR ART »

Il était facile d’y accéder en passant par des pêcheurs à la fin des années 90 et une bonne partie des années 2000. C’est toujours faisable en faisant des demandes d’autorisation auprès de la mairie de Nagasaki si vous avez un projet très solide (journalisme notamment). Sinon, on vous enverra forcément aux tours officiels comme le Gunkanjima Cruise (http://www.gunkanjima-cruise.jp/), où ne vous laisse marcher que sur une passerelle loin de tous les buildings.

L’accès à l’île officieux souffre bien évidemment beaucoup de sa célébrité et d’autant plus depuis un certain évènement. En 2011, l’artiste français « JR » a décidé d’y aller faire de l’art et il a pû s’y rendre avec son équipe secrètement aidé par un explorateur. L’art en question n’ayant pas du tout été bien digéré par tous les amoureux de l’île et ceux dont leur travail en dépends (guides, capitaines, etc), les sanctions sont tombées et se rendre à l’île est devenu bien plus difficile voir même impossible dans le cas où l’on est étranger.

J’ai, plus tard, rencontré un représentant de « JR » qui cherchait des informations sur certains haikyo afin de s’y rendre avec une équipe d’artistes. Le projet consistait à faire des collages de papiers partout avec des têtes imprimés dessus, et plus inquiétant, il parlait aussi d’un membre de l’équipe armé d’une perçeuse. Son but est ensuite de vendre ces photos « oeuvres d’arts » à des collectionneurs privées. Le site officiel de JR ne présente pas ces travaux secrets et montre plutôt des projets basés sur ces collages dans des lieux publics, parfois très sympa. Mais l’idée d’aller détériorer des haikyo, des ruines, et profiter d’un patrimoine qui n’est même pas celui de son pays  pour l’unique raison de faire de l’argent ? Quel manque de respect !

J’ai écris au représentant de « JR » pour lui expliquer que je ne soutenais pas cette idée et que l’on ne pouvait pas se permettre de détériorer ces lieux qui sont chers aux Japonais. Réponse ? Aucune, bien-sûr.

LES POINTS FORTS

– Une île entière abandonnée, qui ressemble à un navire de guerre
– L’architecture démente, les escaliers, passerelles
– Des objets de 2 ou 3 générations
– Même James Bond y a été (enfin, plus ou moins)
– Les bruits pendant la nuit, mais qu’est-ce que c’est ?

LES FAITS

  • 1890-1974
  • Nihon No Haikyo #177

GUNKANJIMA

  • Fred. et Val.

    Mon haikyo préféré. Photos impressionnantes et à couper le souffle. Dire qu’il y a eu 1 vie dans ce lieu qu’on pourrait qualifié d’enfer. Tout bonnement incroyable! Merci encore pour m’avoir appris l’histoire de l’île d’Hashima.

Newsletter

Wanna receive the last news once a month? Join the mailing-list.