Menu Icon of a menu made of three horizontal lines
Close Icon of a cross (x)

L’Hôpital des Fous

Sur le mûr, des tâches de sang; on me souffle à l’oreille que cet hôpital était connu pour ses patients qui essayaient de se suicider en se jetant contre les mûrs de toute leur force.

L’Hôpital des Fous est un hôpital psychiatrique protégé par plusieurs épaisseurs de barrières, mais je ne sais pas si c’est pour se protéger des envahisseurs ou pour empêcher les détenus de s’enfuir. Passés celles-ci, on se retrouve devant une véritable petite gemme : je n’ai jamais entendu parler d’hôpitaux psychiatriques abandonnés au Japon avant celui-ci !

L’atmosphère est excellente et on a l’impression étrange d’avoir obtenu ce spot d’un autre pays. Ce n’est pas du tout un haikyo typique, et on est très loin cette fois des petites cliniques en bois.

Le sous-sol est sans aucun doute le coin avec le plus intérêt de tout l’hôpital. Il s’étale sur un long corridor constellés de jolies fenêtres barrées sur le côté : une prison ! Les cellules sont petites avec seulement des toilettes turcs et parfois une jolie chaise-roulante pour la déco. Sur le mûr, des tâches de sang; mon collègue me souffle à l’oreille que cet hôpital est connu pour ses patients qui se suicidaient en se jetant contre les mûrs de toute leur force…

En bonus, l’hôpital est extrêmement sensible aux courants d’air et les portes claquent, les stores s’agitent et giflent les mûrs, les plafonds couines… On se croirait dans le ventre d’une bête qui gueule à l’agonie ! Ambiance garantie et un véritable coup de coeur.

POINTS FORTS

– La partie « prison »
– Les chaises-roulantes
– Le bruit constant

LES FAITS

  • 194x-2001