Menu Icon of a menu made of three horizontal lines
Close Icon of a cross (x)

Hôtel du Kuroshio

Mais c’est quand l’on ouvre la porte du bar-restaurant que l’on comprends tout…

L’hôtel du Kuroshio est planté en haut d’une petite montagne en bord du Pacifique et entouré d’une luxuriante forêt pleine de biches et de sangliers. La structure de béton est une véritable horreur au milieu de ce joli décor mais attention, il ne faut pas sous-estimer la valeur de cette haikyo : sa beauté ne réside pas dans son apparence extérieure.

Une fois à l’intérieur, on se demande tout de même pourquoi on a fait toute cette route pour se retouver dans un hôtel abandonné aussi commun et ennuyeux. Les chambres sont assez vides, une odeur lourde et désagréable y règne (typique des hôtels abandonnés japonais) , la cuisine est standard, bref, rien de très spécial. Mais c’est quand l’on ouvre la porte du bar-restaurant que l’on comprends tout…

Une vue imprenable sur l’océan baigne le restaurant d’une lumière incroyable, les couleurs d’antans bleu-vert-orange brillent dans tous les sens, et les abats-jours – maintenant suspendus à des hauteurs différentes – se balancent doucement au grè du vent. Sur un côté, la montagne se fusionne à l’hôtel et de gros rocs de calcaire viennent remplacer le mur. Le plafond, sous pression, s’en retrouve tout bombé et comme prêt à exploser en milles morceaux. Mais la scène hollywoodienne est à ce moment précis complètement figée, calme et zen… un véritable bonheur pour les yeux ! Un véritable moment haikyo comme l’en souhaiterait plus souvent.

LES POINTS FORTS

– La salle de restaurant avec ses vieux sofa et ses abats-jours suspendus.
– Les biches et sangliers qui s’agitent et copulent autour.